Quand une journaliste recrute de faux clowns…

Jeudi soir, M6 a donné une véritable leçon à ceux qui pensaient que la déontologie journalistique n’était qu’une parole en l’air. La chaîne privée a déprogrammé in extremis un reportage qui devait évoquer le phénomène des clowns maléfiques dans son émission « 66 minutes ». La raison ? Une journaliste de 35 ans de la société de production Keep in News a demandé à deux mineurs de se déguiser en clown et de terrifier des piétons à Douai, dans le nord de la France.

Des faux clowns recrutés sur Twitter

Ceux-ci, qui étaient filmés par la journaliste, ont été interpellés mercredi soir par la police municipale dans un parc. Ils ont alors indiqué aux enquêteurs qu’ils avaient été recrutés sur Twitter et que la journaliste avait fourni les masques.

Le procureur de la République de la ville, Eric Vaillant, a rappelé le caractère illégal du procédé à la journaliste, à son rédacteur en chef et au patron de la société de production : « Il s’agit d’une provocation d’un mineur à commettre un délit, en l’occurrence des violences sur des personnes. Ce sont des faits réprimés de cinq ans de prison et de 150.000 euros d’amende. Les policiers doivent s’occuper d’autres choses que des clowns provoqués par les journalistes », a-t-il indiqué au Dauphiné.

Le magistrat a précisé que la journaliste ne serait pas poursuivie. Elle avait aussi commis une infraction à la vie privée en filmant des jeunes sans l’autorisation de leurs parents.